Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 21:13

Le "nouveau" musée de Montmartre a réouvert depuis octobre 2014.

Certainement le musée le plus charmant de Paris ! Il a été créé en 1960 dans la bâtisse la plus ancienne de la Butte, construite du XVIIe siècle : la Maison du Bel Air.
Lieu de rencontres et de résidence, le 12 rue Cortot attira de nombreux artistes. Auguste Renoir y eut son atelier tout comme Suzanne Valadon, Émile Bernard et les fauves Émile-Othon Friesz et Raoul Dufy.

 

"La balançoire de Renoir" a été peint ici, elle offre bien des points communs avec Bal du moulin de la galette. Les deux ont été exécutés parallèlement au cours de l'été 1876. Les modèles de La balançoire, Edmond, le frère d'Auguste Renoir, le peintre Robert Goeneutte et Jeanne, une jeune Montmartroise, figurent parmi les danseurs du Bal. Une même atmosphère d'insouciance imprègne les deux tableaux. Comme dans le Bal, Renoir a surtout cherché à traduire les effets de soleil qui éclairent la scène, filtrés par les feuillages. Les vibrations lumineuses sont rendues par des taches de couleurs claires, en particulier sur les vêtements et le sol. Voilà qui déplut particulièrement aux critiques lorsque le tableau fut montré à l'exposition impressionniste de 1877. La balançoire a néanmoins trouvé un acquéreur : il s'agit de Gustave Caillebotte, qui acheta également Bal du moulin de la galette.(Texte du musée d'Orsay)

Le Sacré-Coeur de Montmartre au loin. et l'hôtel Demarne à droite.

 

 

dossier13-2014 2003

 

"Je cherche fortune Autour du Chat Noir, Au clair de la lune, A Montmartre, le soir. ..."

Des générations ont entonné cette chanson qui célébrait "le cabaret le plus extraordinaire du monde", aux dires de son créateur Rodolphe Salis. 

le chat noir du musée s'appelle "Salis".

 

dossier13-2014 1996

 

Martyre des saints Denis, Rustique et Eleuthère

Denis décapité aurait marché vers le nord pendant six kilomètres, sa tête sous le bras, traversant Montmartre par le chemin qui sera nommé rue des Martyrs. À la fin de son trajet, il donna sa tête à une femme pieuse originaire de la noblesse romaine et nommée Catulla, puis s'écroula. On l'ensevelit à cet endroit précis et on y édifia une basilique  en son honneur. La ville s'appelle aujourd'hui Saint-Denis.

Le récit parle également de ses deux compagnons Éleuthère, le prêtre, et Rustique, le diacre, ainsi que du portement de tête du saint après sa décapitation depuis Montmartre jusqu'à Saint-Denis.

Les martyres étant habituellement représentés avec l'objet de leur supplice.

 

dossier13-2014 2037

 

Le mouin du blute-fin vers 1890 devenu plus tard le moulin de la galette, un des moulins de Montmartre. 

Montmartre est resté longtemps un village rural, organisé autour de son ancienne Abbaye et peuplé de paysans, d’artisans et de meuniers.

Aux 17e et 18e siècles, de nombreux moulins dressaient leurs ailes sur la Butte. Les quinze moulins officiellement reconnus avaient presque tous été érigés sur la ligne de crête.
Ces moulins ne servaient pas uniquement à moudre le blé, mais servaient aussi à presser les vendanges ou concasser les matériaux nécessaires aux manufactures. Ils représentaient aussi un but de promenade dominicale pour les Parisiens.

 

dossier13-2014 2044

 

dossier13-2014 2062

 

dossier13-2014 2057

 

  La belle cabaretière de Marcel Leprin 1924 

 

dossier13-2014 2060

 

Le théâtre d'ombres du cabaret du Chat Noir, ouvert en 1881, il fut le premier lieu d'avant-garde artistique de Paris. Pour la première fois, la police y autorisa un piano sur scène sur lequel Paul Delmet, Erik Satie, Claude Debussy... composèrent leurs musiques.

 

dossier13-2014 2074


 le théâtre d’ombres, ce décor onirique de plaques de zinc qui a fait la réputation du cabaret du Chat Noir.

 

dossier13-2014 2084

 

 

dossier13-2014 2082

 

 

dossier13-2014 2104

 

 

dossier13-2014 2105

 

 

dossier13-2014 2109

 

 

Une salle est dédiée au French Cancan,

 

dossier13-2014 2129

 

dossier13-2014 2132

 

 

dossier13-2014 2125

 

L'affichiste Francisque Poulbot vécut à Montmartre où il cotoie des enfants des rues. Il aime les peindre avec leur casquette sur la tête à la manière de Gavroche.Ce quartier était une source d'inspiration pour Poulbot. Il aimait représenter ces garçons débrouillards et défavorisés que l'on a vite surnommé les poulbots.

 

dossier13-2014 2162

 

Suzanne Valadon était le modèle de Renoir dans "Danse à la ville" 1883  qui est actuellement visible à l'exposition Paul Durand-Ruel au musée du Luxembourg et appartient aux collections du Musée d'Orsay.

 

dossier13-2014 2186

 

dossier13-2014 2187

 

  Haut lieu de la création à Montmartre au début du XXe siècle, l’atelier-appartement de la rue Cortot fut successivement occupé par les peintres « fauves » Émile-Othon Friesz et Raoul Dufy, par Émile Bernard, compagnon de Gauguin, ou encore par les écrivains Léon Bloy et Pierre Reverdy. Suzanne Valadon vint s’y installer une première fois en 1898, puis y revient en 1912. Elle y resta jusqu’en 1926, avec son fils Maurice Utrillo et son compagnon André Utter. Valadon est restée célèbre pour être l’une des premières femmes peintres ; quant à Utrillo, il a laissé des vues inoubliables de Montmartre.
Après plusieurs décennies d’abandon, l’atelier reconstitué est ouvert au public depuis octobre 2014.

 

 

dossier13-2014 2226

 

j'aime la forme du bougeoir...

 

dossier13-2014 2241

 

dossier13-2014 2255

 

 

dossier13-2014 2256

 

 

dossier13-2014 2318

 

 

dossier13-2014 2319-001

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by plomo-et-moi - dans Visites
commenter cet article

commentaires