Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 19:07

 

 

 

Arrivée à Vienne le lundi 7 mai 2012, après deux heures de vol depuis Paris CDG, première vue du bus de la Grande Roue de Vienne. Elle fut érigée en 1896-97 par l'ingénieur anglais Walter Basset et est haute de 64,75 mètres. Il ne manque plus que le troisième homme...  

 

1-IMG 0012

 

La HLM colorée et de conception inhabituelle de  F. Hundertwasser.  Cet immeuble héberge 52 logements et 4 cafés-restaurants, ainsi que 16 terrasses privées et 3 terrasses communes sur son toit. Après l'inauguration, la mise en pratique de ces idées s'est avérée inaboutie. Les briques utilisées pour la décoration des murs se révélèrent trop tendres, et le choix d'utiliser des plantes aux racines profondes entraîna d'importants surcoûts (en particulier du fait que le maître d'œuvre changea les emplacements prévus durant la phase de construction), de même les surfaces vitrées ne peuvent être nettoyées que de nuit aux moyens d'une fermeture de la route à la circulation et de l'utilisation d'un pont élévateur.

 

1-IMG 0032

 

Mardi 8 mai 2012

L'église des Jésuites fut construite de 1614 à 1655 dans le premier style baroque.

 

1-IMG_0143.JPG

 

Le maître du trompe-l’œil, Andrea Pozzo  (1642-1709 frère jésuite et peintre italien) est l'auteur du décor de la coupole ainsi que de la chaire. Pour admirer ce plafond  il est nécessaire de se placer en un endroit signalé au sol, sous le Christ qui est le point d'où partent toutes les lignes de fuites, représentation de l'apothéose de saint  Ignace. 

 

1-IMG 0114

 

Sous un autre angle on voit bien que la voûte est un trompe-l'oeil.

 

1-IMG 0119

 

Ainsi que les colonnes autour de la chaire qui ne sont pas en marbre. 

 

1-IMG 0120

 

Sur le chemin du Stephansdom (la cathédrale), nous passons devant le restaurant Figlmüller spécialiste depuis 1905 des fameuses escalopes viennoises. Elles sont si énormes que l'on peut demander un doggy bag... 


1-IMG 0156

 

Dôme de Saint Stephane (Stephansdom). Dressant avec élégance sa flèche, la familière « Steffl », à 137 m vers le ciel, (la cathédrale Saint-Étienne en français)  est, avec ses toitures vernissées et sa masse de pierres sculptées, le monument qui symbolise le mieux la ville de Vienne. Parfois meurtrie par les guerres, toujours restaurée, elle a partagé tous les grands moments de l'histoire de la cité. C'est aussi un point de repère incontournable, où convergent les rues commerçantes et piétonnières du centre-ville. 

 

1-IMG 0160

 

1-IMG 0169

 

Incontournable dans la nef est la splendide chaire de pierre en grès, réalisée au début du XVIième siècle. Il y a représenté les bustes des quatre pères latins de l'Église : Ambroise, Jérôme, Grégoire et Augustin.

 

1-IMG 0179

 

Petite curiosité : le sculpteur s'est représenté sous la rampe, aisément reconnaissable par l'équerre et le compas qu'il tient à la main.

 

1-IMG 0181

 

Sur la rampe de la chaire des crapauds et des lézards symbolisant le mal, qu'un chien symbolise du bien, empêche d'avancer. 

 

1-IMG 0202

 

Le Palais Équitable (1891) à l'angle du Graben et de la Kârntner Strasse et constitue un prolongement de la Stephansplatz sur laquelle se dresse la cathédrale Saint-Etienne,  intègre le "Stock-im-Eisen" dans une niche. C’est un tronc d’épicéa  qui a commencé à se développer autour de 1400  et a été abattu vers 1440, comme cela a été révélé par un examen en 1975. Les clous ont été insérés tandis que l'arbre était encore en vie (donc avant 1440).  Au XVIIIesiècle, la corporation des forgerons avaient pris l'habitude de planter également des clous.

 

1-IMG 0213

 

Fontaine sur la place de l'église des Capucins. Le soleil donne un air italien à cette place... 

 

1-IMG 0224

 

La Crypte impériale se trouve sous l'église des Capucins et est réservée aux membres de l'ancienne famille régnante en Autriche, les Habsbourg.

 

La coutume des cérémonies d'enterrement des Habsbourg a toujours séparé le corps, les entrailles et le cœur des défunts. Les cœurs étaient enterrés dans la crypte des cœurs de l'église des Augustins à Vienne, et les entrailles dans les catacombes de la cathédrale Saint-Etienne. Le dernier Habsbourg qui eut un tel enterrement avec séparation du corps, des entrailles et du cœur, fut l'archiduc François-Charles d’Autriche. père de François-Joseph.  Au cours du temps, une « cérémonie d'admission » s'est développée à l'entrée de la crypte. La procession amenant le défunt vers sa dernière demeure doit s'arrêter devant la porte fermée de la crypte. Un héraut frappe à la porte, et un des frères capucins demande depuis l'intérieur : « Qui désire l'admission ? » Le héraut répond en donnant le nom du défunt avec tous les titres qu'il avait eu au cours de sa vie. De l'intérieur les frères répondent : « Nous ne le connaissons pas ! ». Après cela, le héraut frappe une deuxième fois. De nouveau est demandé « Qui désire l'admission ? » Cette fois, il répond en donnant le nom du défunt avec ses titres en abrégés. Mais la réponse est « Nous ne le connaissons pas ! ». Le héraut frappe alors une troisième fois, et de nouveau la même question était prononcée. Mais le héraut donne le nom du défunt en ajoutant « un pauvre pécheur », et la porte de la crypte s'ouvre alors.


Tombeau de Charles VI, empereur du Saint-Empire (1685-1740).

 

1-IMG 0243

 

 

1-IMG 0249

 

Tombeau d’Isabelle de Bourbon-Parme (1741-1763).  Dans le cadre du rapprochement des maisons de Bourbon et de Habsbourg-Lorraine, elle épouse, le 6 octobre 1760, à l'âge de 18 ans, celui qui deviendra l'empereur Joseph II. Elle fascine la cour de Vienne par sa beauté et son intelligence. Toujours obsédée par la mort, elle donne naissance à deux filles, Marie-Thérèse en  1762 et Marie-Christine en  1763. Marie-Christine meurt lors de l'accouchement et Isabelle meurt peu de jours après de la variole. L'archiduc ne s'en remettra jamais. Le petit tombeau de Marie-Christine se trouve sous celui de sa mère.  

 

1-IMG 0261

 

Tombeaux de l'empereur François Joseph Ier, de l'impératrice Élisabeth (Sissi) (au premier plan) , et du prince héritier Rodolphe mort à Mayerling.

 

1-IMG 0277

 

Sissi a toujours ses admirateurs.

 

1-IMG 0278

 

L'étude Mercer 2011 a élu Vienne pour la 3e fois consécutive comme le numéro un mondial au classement des villes les plus agréables à vivre. Les espaces verts occupent plus de la moitié de la surface de la ville. Les 280 parcs et jardins impériaux complètent le tableau. Vienne compte plus de 2000 espaces verts.

 

 

1-IMG 0302

 

La statue de Marie-Thérèse sur la place entre le musée d'histoire naturelle et le musée des Beaux-Arts.

 

1-IMG 0325

 

Le Kunsthistorisches Museum (Musée de l'histoire de l'art) fut construit en 1891 non loin du Palais impérial afin d'accueillir les vastes collections de la famille régnante.

De très hauts échafaudages ont été construits cette année pour pouvoir admirer des fresques peintes sous le plafond par le jeune Klimt.

 

 

1-IMG 0517

1-IMG 0511

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Avec ses innombrables chefs-d'œuvre et sa collection de Bruegel, la première au monde, il compte aujourd'hui parmi les plus grands musées du monde. 

 

 

1-IMG 0380

 

On pratiquait déjà le curling...

 

1-IMG 0385

 

Soir du 8 mai, manifestation anti-nazis.

 

1-IMG 0682

 

En prenant le bus 38 jusqu'au terminus on arrive au village vigneron de Grinzing. Vienne est la seule capitale à posséder ses propres vignobles.  

 

1-IMG 0709

 

Soirée agréable dans un "heurigen". Le terme Heuriger désigne en Autriche des enseignes gastronomiques qui ne servaient, à l'origine, que le vin de la dernière année écoulée. Le terme "heuer“, utilisé en Autriche et dans le Sud de l'Allemagne, signifie "cette année". Le nom "heurigen" en est dérivé.

 

1-IMG 0732

 

Plomo devant sa chope de vin blanc.

 

1-IMG 0743

 

Solospargel im Beinschinken mit Kräutern überbacken. 

Heureusement il y avait la traduction en français sur le menu !! C'était la pleine saison des asperges.

 

1-IMG 0745

 

Lauwarmer Schokokuchen mit Weichselkompott.

Gâteau au chocolat tiède avec une compote de cerises aigres.

 

1-IMG 0747

 

 

1-IMG 0753

 

  Retour vers Schottentor, la porte des Ecossais.

 

1-IMG 0761

Partager cet article

Repost 0
Published by plomo-et-moi - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

nicolas 24/07/2014 16:43

L'Autriche est une destination magnifique pour un voyage car c est une culture authentique, avec de beaux paysages naturelles ..

mesjardinsbleus 12/06/2012 20:14

C'est intéressant ! Und tüpisch!

dwella 05/06/2012 19:30

Belle invitation à venir revisiter cette agréable ville de Vienne. Toujours des commentaires intéressants. J'attends la suite de votre séjour.