Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 22:09

 

 

 

 

 

Obidos, village médiéval aux ruelles magnifiquement fleuries.

 

1-IMG 9509

 

 

1-IMG 9569

 

Plomo déguste la spécialité locale, une liqueur à la cerise  dans une petite tasse en chocolat.

 

1-IMG 9528

 

 

A lisbonne visite du musée national des Carrosses (Museu Nacional dos Coches ou MNC) qui se situe dans le quartier de Belém, à l'emplacement de l'ancien manège du palais royal - construit par l'architecte italien Giacomo Azzolini, en 1726 - où évoluaient les chevaux royaux.
Inauguré en 1904 par Dona Amália (épouse du roi Carlos), ce musée renferme une importante collection d'hippomobiles d'origine portugaise, italienne, française, autrichienne et espagnole.


1-IMG 9646

 

Détail du carrosse de l'ambassade au Pape (1716),  sa thématique est la rencontre de l'océan Atlantique et de l'océan Indien.

 

1-IMG 9642

 

Je ne savais pas que le roi Carlos et son fils ainé avaient été assassinés le 1er février 1908. On peut voir leur carrosse et  les impacts de balles. 

 

1-IMG 9688

 

  La reine essaye de défendre ses fils.

 

1-IMG 9692

 

 

1-IMG 9694

 

                                        Le Petit Journal illustré du 16 Février 1908 :

L'assassinat du roi de Portugal et du prince héritier a causé, dans toute l' Europe, une émotion profonde et soulevé l'indignation du monde civilisé.
C'est au retour d' une fête à Villaviçosa que le souverain et son fils ont été frappés. La voiture royale, dans laquelle se trouvaient le roi, la reine et leurs deux fils : le prince héritier et l'infant Manuel, débouchait de la place du Commerce dans la rue de l'Arsenal quand, soudain, un homme se précipita sur la voiture, s'y cramponna et déchargea son revolver sur le roi qui, blessé à mort, s' affaissa aussitôt.
La reine, au premier coup de feu, s'était levée, tenant encore le bouquet que des jeunes filles de Lisbonne venaient de lui offrir à la gare, et, dans un geste sublime de dévouement maternel, elle essayait de couvrir de son corps ses deux enfants.
Mais, en même temps, un second assassin, tirant une carabine de dessous une longue cape dont il était revêtu, ajustait le prince royal et l'atteignait de deux coups de feu.
D'autres régicides tiraient à leur tour. Une balle blessait au bras l'infant Manuel. Seule, la reine, par miracle, échappait à cet horrible massacre.
Au bruit de la fusillade, des agents de police, des soldats accoururent. Un officier tua, d' un coup de revolver, l'un des régicides ; deux autres furent abattus par les agents.
Le cocher, épouvanté, avait enlevé ses chevaux ; l'équipage s' engouffra sous la voûte de l'arsenal, à quelques mètres de là. Quand il y arriva, le roi était mort; le prince royal agonisait.
Le roi Carlos n'avait pas quarante-cinq ans. C'était un ami de notre pays et un familier de notre capitale. Artiste peintre de valeur, il avait exposé plusieurs fois des toiles remarquables à nos salons des Beaux-Arts. Mais la science le passionnait autant que l'art, et l'on a rappelé justement que, lors de son dernier voyage officiel à Paris, il avait
voulu assister, au Muséum, à une solennité au cours de laquelle nos savants les plus illustres exposèrent devant lui le dernier état, de leurs recherches.
Son fils aîné, l'infant Louis-Philippe, assassiné avec lui, n'avait que vingt et un ans.
Enfin, son second fils, devenu le roi Manuel II, n'est âgé que de dix-huit ans. Il aura connu de bonne heure les lourdes responsabilités et les graves soucis du pouvoir.
 

 

 

1-Assassinat roi du Portugal

 

Le 1er novembre 1755 au matin, la terre trembla. C'était la première de trois secousses (amplitude 9 sur l'échelle Ritchter) d'un séisme qui allait dévaster Lisbonne et une grande partie du Portugal. Le tremblement de terre, qui dura environ 5 minutes, fut suivi de nombreux incendies et d'un raz de marée dont les vagues atteignirent 20 mètres de hauteur. Des milliers de maisons furent détruites et l'on estime que les victimes furent au nombre de 90.000. C'était le jour de la Toussaint, de nombreuses personnes moururent dans l'effondrement des églises.

Visite de l'église Saint-Roch (en portugais Igreja de Sao Roque) qui est une importante église baroque se trouvant dans le "Bairro Alto", Elle est restée debout après le tremblement de terre, le toit seul a été reconstruit. 

 

 

1-IMG 9747

 

 

1-IMG 9750

 

Les tramways typiques de Lisbonne.

 

1-IMG 9806

 

Au loin le pont du 25-avril, le pont a été inauguré le 6 août 1966. Il est nommé pont Salazar, homme fort du pays. Mais tout de suite après la révolution des oeillets en avril 1974 qui a entraîné la chute de la dictature salazariste qui dominait le Portugal depuis 1933, on le renomme pont du 25-avril, jour de la révolution.  

Sur la gauche le "Padrao dos Descobrimentos"  (en français : le "Monument aux Découvertes") est un monument érigé dans le quartier de Belém. Il a été construit en 1960 pour fêter le 500ème anniversaire de la mort d'Henri le Navigateur.

 

 

1-IMG 9849

 

Le monument a la forme d'une caravelle. Henri le Navigateur se tient à la proue, une caravelle entre les mains. Deux files descendantes, de chaque côté du monument, rassemblent les statues des figures portugaises liées aux Grandes Découvertes. Les Lisboètes les moins friands de l'esthétique salazariste surnomment ironiquement ce monument "Poussez pas derrière !".  

 

1-IMG 9858

 

Sur le même quai, la tour de Belém, un des symboles du Portugal,  a été construite sur les bords du Tage entre 1515 et 1521 par le roi Manuel 1er de Portugal pour garder l'entrée du port de Lisbonne. Elle évoque l'Afrique avec ses terrasses, ses balcons et ses échauguettes mauresques, elle abritait les capitaines du port et a vu passer les caravelles en partance pour les côtes de Guinée.

 

 

1-IMG 9824-001

 

Au nord du monument des découvertes se trouve une rose des vents de 50 mètres de diamètre dessinée au sol. Elle montre les itinéraires pris par les navigateurs portugais aux XVe et XVIe siècle. Vus de haut les touristes paraissent minuscules. 

 

1-220px-Rosa-dos-ventos

 

1-IMG 9872

 

A l'intérieur de l'église du monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jerónimos)  du nom de saint Jérôme leur patron, est un monastère de style manuélin,  témoignage monumental de la richesse des découvertes portugaises à travers le monde.

Sur l'emplacement d'un ermitage fondé par Henri le Navigateur, le roi Manuel Ier entreprit en 1502, un peu après le retour de Vasco de Gama de son premier voyage en Inde, de bâtir un magnifique monastère destiné aux religieux de l'ordre des hiéronymites. Il a été en grande partie financé par les profits du commerce d'épices et aux richesses rapportées des grands voyages de découverte portugais du 16e siècle.

 

 

1-IMG 9903

 

Saint Jérôme est né vers 347 dans l'actuelle Croatie et est mort le 30 septembre 420 à Bethléem.  C'est un moine, traducteur de la Bible, docteur de l'Eglise, et l'un des quatre pères de l'Eglise latine.

Il aurait rencontré dans le désert un lion blessé par une épine dans la patte, et ce lion aurait laissé Jérôme le soigner. La légende poursuit en affirmant que le lion serait devenu l’animal de compagnie de Jérôme, ce qui a conduit à de nombreuses représentations de Jérôme en compagnie d’un lion. Jérôme est souvent dépeint comme âgé lors de sa présence au désert, alors qu'il avait entre 25 et 30 ans à cette période.


1-IMG 9915

 

Le tombeau de Vasco de Gama (né vers 1460 ou 1469 au Portugal - mort le 24 décembre 1524 à Cochin aux Indes) j'avais visité son premier tombeau en 2010 là-bas,  ce navigateur est traditionnellement considéré comme le premier Européen à arriver en 1498 aux Indes par voie maritime en contournant le cap de Bonne-Espérance. 

 

1-IMG 9929

 

La chapelle de Saint Antoine.  Fernando Martins de Bulhoes connu comme saint Antoine de Padoue ou saint Antoine de Lisbonne, né en 1195 à Lisbonne et décédé le 13 juin 1231 près de Padoue (Italie). 

 

 

1-IMG 9932

 

En fin de journée, surf sur la Costa de Caparica, station balnéaire au sud de Lisbonne. 

 

1-IMG 9977

Partager cet article

Repost 0
Published by plomo-et-moi - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

dwella 29/11/2012 19:03

Des informations historiques fort intéressantes.

plomo-et-moi 20/12/2012 21:30



Heureusement que Wikipedia existe...