Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 22:39

La cour Visconti est l’écrin qui abrite les Arts de l’Islam. Les architectes Mario Bellini et Rudy Ricciotti ont relevé le défi de la couvrir d’une verrière ondulante. Les espaces ainsi créés respectent les façades historiques tout en offrant 2800 m² d’exposition, discrètement baignés de lumière naturelle.

La verrière dorée me fait penser à un tapis volant...

 

 


 

 

 

dossier07-2013 5115

 

dossier07-2013 5118

 

dossier07-2013 5119

 

dossier07-2013 5120

 

dossier07-2013 5126

 

dossier07-2013 5127


dossier07-2013 5130

 

dossier07-2013 5131

 

dossier07-2013 5133

 

dossier07-2013 5137

 

dossier07-2013 5139

 

dossier07-2013 5146

 

dossier07-2013 5154

 

 

dossier07-2013 5148

 

dossier07-2013 5155

 

 

dossier07-2013 5156

 

dossier07-2013 5158

 

dossier07-2013 5160

 

dossier07-2013 5161

 

 

dossier07-2013 5177

 

dossier07-2013 5178

 

dossier07-2013 5188

 

dossier07-2013 5189

 

dossier07-2013 5191

 

dossier07-2013 5209

 

dossier07-2013 5210

 

dossier07-2013 5220

 

Le bassin dit baptistère de saint Louis  (Un baptistère est une architecture. Ce bassin a servi comme font baptismal)

est un objet en laiton martelé avec un décor gravé et incrusté d'argent regravé, d'or, et de pâte noire, produit selon toutes vraisemblances au début du XIVe siècle en Syrie ou en Egypte sous la dynastie des Mamelouk par le dinandier Muhammad ibn al-Zayn. Il s'agit sans doute d'un des objets islamiques les plus célèbres et les plus énigmatiques au monde, actuellement conservé au musée du Louvre sous le numéro d'inventaire LP 16. Malgré son nom usuel, ce n'est pas un baptistère et il n'a jamais servi pour le roi Louis IX de France, connu sous le nom de saint Louis (r. 1226 - 1270).

Le baptistère est entré dans les collections royales à une date inconnue. Il appartint tout d'abord au trésor de la Sainte-Chapelle de Vincennes et fut transféré au musée du Louvre après la Révolution en 1793. Depuis Louis XIII au moins, il servait de cuve baptismale lors des baptêmes des enfants de France, et servit pour la dernière fois à celui du prince   Napoléon-Eugène en 1856. Son surnom de « baptistère de saint Louis » lui fut donné au XVIIIe siècle mais ne correspond à aucune réalité historique, étant donné qu'il fut fabriqué après la mort de Louis IX en 1270.

La première étude écrite à son sujet date de 1791, mais la plus complète est celle de David Storm Rice, publiée en 1951.

 

 

dossier07-2013 5229

 


À l'intérieur, se trouvent sur le bord d'autres représentations figurées : sous une mince bande d'animaux courant, scandée par quatre petits blasons, se trouvent des cavaliers chassant ou combattant. Quatre médaillons interrompent ce défilé, avec des souverains en trône et des blasons aux armes de France ajoutés au XVIIe siècle. Au fond du bassin se trouvent une ronde de poissons très organisée à laquelle s'ajoutent toutes sortes d'animaux aquatiques : serpents, tortues, crabes, anguilles, canards, etc.

 

dossier07-2013 5224


L'observation des défilés des personnages à l'extérieur permet de remarquer que certains portent une toque et d'autres un turban, pour distinguer sans doute les arabes des turcs (donc des mamelouks)

 

dossier07-2013 5227

 

dossier07-2013 5233

 

dossier07-2013 5235

 

dossier07-2013 5237

 

dossier07-2013 5246

 

dossier07-2013 5247

 

Et ce ne sont que quelques objets parmi beaucoup d'autres présentés dans ce département du Louvre...


 


Partager cet article

Repost 0
Published by plomo-et-moi - dans Visites
commenter cet article

commentaires