Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 20:22

 

 

Plomo et moi avons fait une petite croisière sur le Rhône pour ce week-end de Pâques 2012.    


1-IMG 8634-001

 

1-IMG 8641

Départ du quai des frères Lumière à Lyon. 

 

1-IMG 8656


Notre-Dame de Fourvière
Depuis la plus haute antiquité, la colline de Fourvière – la colline qui prie – est un haut lieu de la vie spirituelle et culturelle de Lyon.

Le clocher de la chapelle de la Vierge est couronné d’une statue de bronze doré pour remercier Marie de sa protection maternelle. L’inauguration, reportée du 8 septembre au 8 décembre 1852 en raison d’inondations, fut contrariée par un violent orage : les feux d’artifice prévus furent noyés et durent être annulés. Mais le temps se calmant, les Lyonnais illuminèrent spontanément la ville en posant des lampions au bord de leurs fenêtres. Cette fête improvisée pris un éclat particulier deux ans plus tard quand fut proclamé le dogme de l’Immaculée Conception. Aujourd’hui encore une grande procession de St Jean à Fourvière a lieu tous les 8 décembre et, à la tombée de la nuit, les catholiques illuminent leurs fenêtres avec des lumignons. Depuis plusieurs années, la Ville de Lyon organise à cette période la

« fête des lumières », qui rassemble 4 millions de personnes à Lyon durant quatre jours.

MAJ 26-11-2014

 

1-IMG 8673


Le confluent de la Saône et du Rhône

 

1-IMG 8694

 

les usines chimiques sont belles la nuit !!

 

1-IMG 8700

 

  Il y aura 22 écluses à passer.

 

1-IMG 8708

 

6 avril navigation vers Arles

 

1-IMG 8728

 

Par son allure massive et son état exceptionnel de conservation, le château de Tarascon est un des plus beaux châteaux médiévaux de France. Face à Beaucaire, il gardait la frontière occidentale de la Provence.

 

1-IMG 8742

 

 

Arrivée en Arles.

 

1-IMG 8757

 

1-IMG 8762

 

C'est le premier jour de la Feria, de chaque côté des barrières anti-taureaux.

 

1-IMG 8777

Excursion en Camarque, C’est un espace terrestre de 145 300 ha situé géographiquement entre les deux bras principaux du delta du Rhône la mer  Méditerranée. On peut l'étendre à l'est jusqu'à la plaine de la Crau à l'ouest jusqu'à  Aigues-Mortes et au nord jusqu'à Beaucaire. La Camargue s'étend donc sur les départements des Bouches-du-Rhône et du Gard.  En son centre se trouve l'étang de Vaccarès,  la partie située le long de la mer est bordée d'étangs salés. La Camargue se trouve essentiellement dans le territoire des communes d'Arles, la commune la plus étendue  de France métropolitaine, des Saintes-Maries-de-la-Mer (la deuxième plus étendue après Arles) et de Port Saint Louis du Rhône. Cette région est composée de deux parties : le nord avec des terres agricoles et le sud composé de marais et de plans d'eau salée qui forment un écosystème particulier.

 

1-IMG 9420


Rizière

 

1-IMG 8785

 

1-IMG 8837-002

 

Étang septentrional de la Camargue, avec ses 12 kilomètres de long,  le Vaccarès constitue l'élément principal du système de contrôle des eaux du delta. Sa profondeur est inférieure à deux mètres. C'est également un lieu important de repos et d'alimentation pour les oiseaux migrateurs, et un lieu de vie pour les flamants roses. 

Sur ce site préservé, la faune autochtone ou de passage est facilement observable, depuis les troupeaux de taureaux, les chevaux blancs et les espèces vivant en milieu aquatique. La flore y pousse en abondance, et des espèces rares y sont protégées.  

 

 

1-IMG 8839-001

 

1-IMG 8897-001

 

1-IMG 8841

 

Les chevaux camarguais sont marrons jusqu'à l'âge de cinq ans. 

 

1-IMG 8892


Les Saintes-Maries-de-la-Mer est une ville, un lieu de pèlerinage et une station balnéaire. Elle est la capitale de la Camargue. La ville, construite autour de son église des XIe et XIIe siècles et longtemps enserrée dans une enceinte, conserve encore aujourd'hui trace de ce passé historique dans la configuration de ses ruelles souvent étroites.  

 

1-IMG 8910


La croix camarguaise fut créée en 1924 par  Paul Hermann qui la conçut et la dessina à la demande du Marquis de Baroncelli.

  • la croix et ses tridents de gardians expriment la  foi.
  • l'ancre des pêcheurs symbolise l'espérance.
  • le cœur représente la charité des saintes Maries.

 

1-IMG 8915

 

1-IMG 8907


La légende      Après l'ascension du Christ, Marie-Madeleine, Marthe sa soeur, Lazare son frère, Marie Jacobé, soeur de la Vierge, Marie Salomé, mère des apôtres Jacques et Jean, Maximin, l'un des 72 disciples, Marcelle, Sidoine, et d'autres encore, quittèrent Jérusalem à cause des persécutions que les chrétiens subissaient. Mais à Joppé, ils furent capturés par les infidèles et jetés dans un bateau sans voile, ni rame. Avec l'aide de Dieu, le navire traversa sans dommage la Méditerranée et s'échoua en Camargue. Sur la plage, ils élevèrent un autel en terre pétrie pour y célébrer leurs mystères, puis après quelques temps, ils se dispersèrent. Maximin se dirigea vers Aix; Marie-Madeleine se retira à la Sainte Baume; Lazare se rendit à Marseille, Marthe à Tarascon. Marie Salomé et Marie Jacobé restèrent sur cette plage avec leur servante Sara. Elles gardaient avec elles, le chef de Jacques le Majeur, fils de Marie Salomé et les têtes des Trois Innocents. Après une vie austère de dur labeur et de prières, elles moururent et furent enterrées sur place. Plus tard, à cet emplacement, on bâtit une église.

 

1-IMG 8916

 

1-IMG 8938

 

1-IMG 8926

 

1-IMG 8932

 

1-IMG 8952

 

Plomo apprécie la plage. 

 

1-IMG 8942

 

1-IMG 8986

 

 

 

Arles a une vocation de carrefour. Ce point de rencontre entre une route terrestre reliant l'Italie à l'Espagne et une voie fluviale, le Rhône, n'avait pas échappé aux Grecs qui, dès le VIe siècle av.J.-C., entreprirent de s'implanter en territoire ligure. César envoya en septembre 46 av. J.-C. les vétérans de la VIe légion qui fondèrent une colonie de droit romain dotée d'un immense territoire. Très vite prospère, la ville s'enrichit de superbes monuments : forum, temples... En 2008, le plus vieux buste connu de Jules César a été découvert dans le Rhône. 


Départ pour une visite de nuit d'Arles du quai où Van Gogh peignit la nuit étoilée.

 

1-IMG 9016

 

1-IMG 9857

 

1-IMG 9858


  Les thermes de Constantin ont été construits en bordure du Rhône au début du IVe siècle, L’empereur Constantin fait même de la ville une de ses résidences impériales.

 

1-IMG 9026

 

Soir de feria au café la nuit (peint aussi par Van Gogh).

 

1-IMG 9040

 

1-IMG 9855

 

La maison jaune.

 

1-IMG 9853

 

1-IMG 9860

 

L’église Saint-Trophime, ancienne cathédrale et primatiale, est située place de la République à Arles; c’est une des plus intéressantes réalisations de l’art roman. Un magnifique portail sculpté est réalisé vers 1180-1190. il montre un Christ triomphant et justicier, assis, tenant sur ses genoux la bible et bénissant avec ses deux doigts de sa main droite levée. Il est entouré par les symboles classiques des quatre évangélistes : un lion ailé pour saint Marc, un ange (ou un homme ailé) pour saint Mathieu, un aigle pour saint Jean et un taureau ailé pour saint Luc. Les deux évangélistes figurant au bas du tympan Marc et Luc, qui à la différence de Mathieu et Jean n'ont pas connu le Christ, ne regardent pas le fils de Dieu.

 

1-IMG 9060


  De nuit on n'aperçoit que les deux colonnes restantes du théâtre romain 

 

1-IMG 9078

 

 

1-IMG 9411

 

1-IMG 9414


Les Arènes d'Arles sont un amphithéâtre construit vers 80 ap J-C/ 90ap J-C ,  c' est le monument le plus important de l’ancienne colonie romaine qu'il nous est permis d’admirer, quelque deux millénaires après son édification. Son architecture est entièrement conçue en rapport avec sa vocation de lieu à grands spectacles, accueillant un nombreux public. Les Arènes reprennent les caractéristiques classiques de ce type de construction et s'inspirent du Colisée de Rome  tout juste terminé : un système d'évacuation par de nombreux couloirs d'accès, une scène centrale de forme elliptique entourée de gradins, des arcades, ici sur deux niveaux, le tout pour une longueur totale de 136 mètres, soit d’une dimension supérieure à celle des arènes de Nîmes construites peu après mais cependant mieux conservées (l'attique de couronnement des arènes d'Arles a malheureusement disparu). Cet édifice pouvait accueillir 25 000 spectateurs. À Arles, comme dans tout l'Occident, l'amphithéâtre est, de la fin du Ier siècle au milieu du IIIe siècle, le signe le plus évident de la romanité.

 

1-IMG 9094


Efffet de lune sur les arènes.

 

1-IMG 9113

 

Les arènes furent sauvées de la destruction, car au Moyen-Age des maisons furent construites dans leur centre.

 

1-IMG 9106

 

Samedi 7 avril, escale à Avignon, surnommée la « cité des papes » en raison de la présence des papes de 1309 à 1423, elle est actuellement la plus grande ville et le chef-lieu du département du Vaucluse. C'est l'une des rares villes françaises à avoir conservé ses remparts, son centre historique, composé du palais des papes, de l'ensemble épiscopal, du Rocher des Doms et du pont d'Avignon. 

Le palais des papes est la plus grande des constructions gothiques du Moyen Age.  À la fois forteresse et palais, la résidence pontificale fut pendant le XIVe siècle  le siège de la chrétienté d'Occident. Six conclaves se sont tenus dans le palais d'Avignon. 

 

Plus tard les pontifes avignonnais jugèrent nécessaire de revenir à Rome. L'espoir d'une réconciliation entre les christianismes latin et orthodoxe, joint à l'achèvement de la pacification des Etats pontificaux etn Italie,  avaient donné des bases réelles à ce retour. À cela se joignit la conviction, pour Urbain V et Grégoire XI, que le siège de la papauté ne pouvait être que là où se trouvait le tombeau de Pierre, le premier pontife. Malgré les difficultés matérielles, l'opposition de la Cour de France et les fortes réticences du Collège des cardianux, tous deux se donnèrent les moyens de rejoindre Rome. Le premier quitta Avignon le 30 avril 1362, le second le 13 septembre 1376  et cette fois l'installation fut définitive.

 

1-IMG 9165

 

A gauche la statue dorée de la Vierge au sommet du clocher.

 

 

1-IMG 9202

 

1-IMG 9205

 

1-IMG 9217

 

1-IMG 9216

 

La Vierge dorée entre les crénaux du Palais


 

1-IMG 9234

 

La vaste salle du Grand Tinel forme l'étage de l'aile du Consistoire. Le terme de "tinel" est employé en Italie et dans le midi de la France pour désigner les salles à manger, ou les réfectoires. "Tinellum", vient du bas latin "tina", qui veut dire tonneau. C'est ici que se déroulent les banquets organisés les jours de fêtes, en particulier lors de la nomination des cardinaux ou du couronnement d'un pape. Les jours maigres ou ordinaires, le pape est servi dans le Petit Tinel.

 

1-IMG 9288


Fresques de Simone Martini.

 

1-IMG 9283


L'ombre d'un vitrail sur un banc de pierre.

 

1-IMG 9313

 

 

1-IMG 9314


Un très beau carrelage au sol.

 

1-IMG 9324

 

1-IMG 9351


Vue sur la Cour d'Honneur de la fenêtre de l'Indulgence. C'est là que le Saint Père donne sa triple bénédiction à la foule assemblée dans la cour d'Honneur et qu'a lieu l'imposition de la tiare, lors du couronnement pontifical.

 

1-IMG 9355


Gérard Phillipe est toujours là.

 

1-IMG 9377

 

Le pont Saint-Bénézet, couramment appelé pont d'Avignon en dehors d'Avignon, est un pont construit sur le Rhône, partant de la ville d' Avignon sur la rive gauche. Sur la deuxième de ses quatre arches sont édifiées la chapelle Saint-Bénézet avec au-dessus d'elle la chapelle Saint-Nicolas. 

La légende raconte que Petit Benoît, connu sous le nom de Bénézet, berger à Burzet,  dans le Vivarais,  né en 1165,  alors âgé de 12 ans, reçut l'ordre divin d'aller construire un pont à Avignon.

Bénézet commença la construction du pont en 1177.  Il fut achevé en 1185 et  enjambait alors le Rhône sur 915 mètres. Il comportait à l'origine 22 arches, il n'en reste que quatre. À l'origine seules les piles étaient en pierre et le tablier était alors en bois. L'ouvrage fut reconstruit en maçonnerie entre 1234 et 1237.  Ce pont, poste frontière entre l'État pontifical et le territoire de France, était l'un des seuls pour traverser le Rhône sur des kilomètres en amont et en aval, un bon moyen de collecter des taxes sous la forme d'un péage ou d'une aumône à saint Bénézet. Il a même été durant toute une période l'unique pont entre la ville de Lyon et la mer, ce qui en faisait alors un point de passage obligatoire pour de nombreux marchands, voyageurs, etc. Avant ce pont, on traversait ici le Rhône en barque. La plus grande partie du pont était la propriété du roi qui l'a peu entretenu et suite à de fortes crues du Rhône, une première arche s'effondre en 1603, puis trois autres en 1605 ... toutes quatre rebâties vers 1628. En 1633, juste après la réouverture du pont, deux nouvelles arches s'effondrent. En 1669, une nouvelle crue du Rhône emporta plusieurs autres arches pour ne laisser pratiquement que celles qu'on lui connaît de nos jours.


 

1-IMG 9433-001

 

1-IMG 9443


Dans l'après-midi départ pour une découverte de l'Ardéche.

 

La ville de Pont St Esprit.

 

1-IMG 9455

 

Vallon Pont d'Arc se situe aux portes de l'un des plus beaux sites touristique de France, les gorges de l'Ardèche. 

Un peu de pain pour un camp scout...

 

1-IMG 9481


La grotte Chauvet se situe à proximité de Vallon Pont d'Arc, découverte en 1994, elle contient un extraodinaire bestiaire (plus de 400 représentations d'animaux) datant de 30.000 ans avant J-C.

 

1-IMG 9487

 

1-IMG 9488

 

1-IMG 9490

 

Le célèbre Pont d'Arc, arche naturelle de plus de 30 mètres de hauteur creusée par la rivière Ardèche et classé Grand Site de France.


1-IMG 9510


Des petites chèvres sauvages.

 

1-IMG 9533


Dans le méandre,  au sommet de la forêt  les ruines d'une ancienne maladrerie.

 

1-IMG 9558-001

 

Dimanche 8 avril 2012, le Mistral a accosté au pied du village de Viviers.  

 

1-IMG 9594


 

Jour de Pâques, Plomo découvre son oeuf en chocolat.

 

1-IMG 9599

 

Un autre passage d'écluse.


 

1-IMG 9616

 

1-IMG 9620

 

1-IMG 9622


L'usine nucléaire du Tricastin.

 

1-IMG 9635


Vers le Vercors.

 

1-IMG 9652

 

1-IMG 9680


Dégustation de la Clairette de Die

 

 

1-IMG 9690


Le massif du Vercors est un massif des Préaples,  à cheval sur les départements de l'Isère  et de la Drôme, culminant à 2 341 mètres au Grand Veymont. 

 

1-IMG 9691

 

Au col de Rousset, altitude 1254m.

 

1-IMG 9726

 

 

  Beaucoup de maquisards sont tombés pendant la deuxième guerre.

 

1-IMG 9747

 

1-IMG 9744


Pont en Royans, ses célèbres maisons suspendues.

 

1-IMG 9770-001


une spécialité... pas de la cuisine très diététique

 

 

1-IMG 9736

 

1-IMG 9737


Dernier diner,  avec la classique omelette norvégienne...

 

1-IMG 9832

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by plomo-et-moi - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Laynaud 25/11/2014 15:43

C'est Notre Dame de Fourvière par contre, pas fourrière et le Vercors. Mais sinon, c'est bien fait.

plomo-et-moi 26/11/2014 22:43



merci, vos commentaires sont les bienvenues !!!!



dwella 22/05/2012 20:26

De belles photos d'animaux et de nuit.